Lettre d'Infos Février 2020 - L'Eglise Catholique à Reims et dans les Ardennes

Actualités

Publié le 28 janvier 2020

Lettre d’Infos Février 2020

Edito de Mgr Bruno Feillet

En ce mois de février, deux événements vont s’attacher à approfondir des engagements à vie : dans le célibat ou dans le mariage. Je crois pouvoir dire sans me tromper que Jésus, en inventant la possibilité du célibat pour le Royaume des Cieux, a réinventé dans le même temps le mariage.

En effet, avant Jésus, s’il existait quelques chemins de vie dans le monde païen qui exigeaient le célibat et la virginité – comme les fameuses vestales de Rome – dans le monde juif, il était impensable de ne pas se marier. Dès le premier chapitre de la Genèse Dieu bénit les hommes et les femmes qu’il vient de créer et leur dit : « Soyez féconds, multipliez, emplissez la terre ». Comment déroger à une telle parole ? Le seul choix possible portait sur la personne avec laquelle on allait se marier.

Renoncer pour le Royaume des Cieux, non seulement à une vie conjugale mais aussi à une descendance oblige à réfléchir sur le sens de notre existence. Traditionnellement, nous pensons que nous nous survivons dans nos enfants, et, éventuellement, dans des actes glorieux conservés dans les livres d’histoire. Désormais, en raison de l’ouverture du Ciel aux hommes en Jésus ressuscité, il y a une vie après la vie. Le célibat à la manière du Christ a du sens. La vision du mariage s’en trouve modifiée. Cette institution se trouve elle aussi orientée vers le Royaume et devient une forme de compagnonnage privilégié pour atteindre ce but. Et lorsque l’amour conjugal se laisse rejoindre par l’amour de Dieu dans le beau sacrement du mariage, la vie des couples peut refléter l’amour du Christ pour l’Eglise et les hommes. Les enfants ne sont plus seulement l’assurance sociale de nos vieux jours ni non plus l’accomplissement de toute vie conjugale. Reçus comme un don de Dieu, ils sont aussi le fruit d’une générosité et d’une espérance qui vaut par-delà les vicissitudes de la vie. Nous découvrons aussi que la fécondité d’une vie ne se résume pas aux enfants mais qu’elle s’étend aussi, et d’abord peut-être, aux bonnes œuvres que Dieu nous donne d’accomplir.

Les célibataires rappellent aux gens mariés qu’il y a un Ciel vers lequel il faut tendre ; les mariés rappellent aux célibataires que c’est ici-bas que se joue la préparation au Ciel. Tous, nous pouvons nous encourager à affronter les épreuves de nos vies respectives car nul n’est protégé des exigences du quotidien.

Bonne fête aux amoureux et à ceux qui fêtent un anniversaire de mariage. Bon discernement à celles et ceux qui se posent la question de vivre à la manière du Christ.

Au menu de la Lettre d’Infos de février 2020 :


Téléchargements

02-2020-FEVRIER_MAG DIO REIMS

Partager

Notre site utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité et mesurer l'audience. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies dans les conditions prévues par nos mentions légales.