Maison diocésaine Maison Saint-Sixte - L'Eglise Catholique à Reims et dans les Ardennes

Maison Saint-Sixte

Presentation

La Maison Diocésaine Saint-Sixte est le lieu d’accueil du diocèse de Reims. Entre la Cathédrale Notre Dame et la Basilique Saint Remi, la maison se situe sur la voie des sacres. Branchée sur la cité, centre culturel et spirituel, elle fait partie de ces lieux insolites et incontournables de la ville de Reims.

 

L’accueil des mouvements et services du diocèse

La maison diocésaine accueille avant tout l’ensemble des mouvements et services du diocèse :

  • Pôle Médias : radio RCF, le service de la communication du diocèse, la bibliothèque diocésaine Jean Gerson et le centre de documentation diocésaine Bernard Goureau.
  • Pôle Pastoral : Les différents services pastoraux sont représentés :la catéchèse, le pôle jeunes, les familles, la santé, le catéchuménat… Ils ont leurs bureaux dans les locaux et y organisent leurs réunions, leurs rencontres et leurs événements.
  • Pôle Jeunes : clercs de Notre Dame, JOC, MEJ, Aumônerie des étudiants, Jeunes professionnels, Aumônerie des collèges et des lycées
  • Pôle Action catholique et solidarité : Action Catholique des Femmes, Action Catholique des Enfants, Action Catholique Indépendante, Mission Ouvrière, Action Catholique Ouvrière, CCFD, Secours Catholique…
  • Divers : le service des pèlerinages diocésains, la Maison Sainte Hildegarde, Sourire de Reims, Cler Amour et Famille, Mère de miséricorde, Écoute et Accompagnement Spirituel

Enfin, de nombreux événements sont organisés : réunions et formations du diocèse, des sessions de ressourcement, des conférences, des spectacles, des concerts… Suivez l’actualité en consultant l’agenda de la maison.

Quelques repères historiques : du séminaire à la maison diocésaine

Le Séminaire de Reims est le premier créé en France après le concile de Trente, par le Cardinal de Lorraine, Archevêque de Reims, en 1564. Après la Révolution, il occupa l’Abbaye St Remi, puis l’Abbaye St Denis. Après la rupture du Concordat, il s’installa à la Congrégation Notre-Dame.

En 1918, Reims est une ville en ruine. La ville perce la rue Herduin qui n’existait pas. Le Diocèse de Reims rachète aux Frères des Ecoles Chrétiennes le terrain sur lequel était autrefois l’ECAM, école d’ingénieurs. En attendant la construction du nouveau Séminaire, il est hébergé par les Frères dans l’actuel Lycée du Sacré-Cœur.

Suite au don exceptionnel d’un particulier, le nouveau Grand Séminaire est construit de 1924 à 1927 sous l’épiscopat de son Éminence le Cardinal Luçon, sous la direction de M. Duroy-Lamy, architecte. Cette grande bâtisse suit le plan monastique : trois ailes en carré fermées par la chapelle. Le tout est desservi par un cloître : des salles de cours, 120 chambres individuelles, un cloître comme dans les monastères, et une chapelle avec des vitraux de Jacques Simon.

Vers 1960, le nombre de séminaristes diminue. Une partie des locaux accueille désormais d’autres groupes.

En 1990, Mgr Jean Balland engage une restructuration de l’immobilier de l’Église à Reims. En 1993, le Grand Séminaire, devenu Séminaire de la Province (des régions Champagne et Picardie, rassemblant 7 diocèses) garde une aile. L’autre partie du bâtiment est restructurée pour devenir “la Maison diocésaine Saint Sixte” actuelle qui regroupe les principaux services diocésains.

En 1996, la maison est marquée par le passage de Jean Paul II. Le séminaire est fermé en 2006 faute de vocation. En 2008, Monseigneur Jordan fait appel à la Communauté du Chemin Neuf pour animer un foyer d’étudiants qui accueille jusque 30 étudiants par an.

UN HÉRITAGE HISTORIQUE

Construite en 1924-1927, sous l’épiscopat de son Éminence le Cardinal Luçon, sous la direction de Mr Duroy-Lamy, architecte, cette grande bâtisse suit le plan monastique : trois ailes en carré fermées par la chapelle. Le tout est desservi par un cloître. C’est là l’héritage du séminaire du Cardinal de Lorraine, ouvert en 1564 au Mont-Dieu, rue du Barbatre ; c’est le premier séminaire fondé en France à la suite du décret du Concile de Trente (la Bulle d’Institution signée du Pape Pie IV date de 1563). De 1588 à 1685, le Cardinal Louis de Lorraine transféra le séminaire auprès du collège des « Bons Enfants », avant de le construire dans l’enceinte même de ce collège. En 1820, le séminaire occupa l’abbaye Saint-Denis, aujourd’hui musée des Beaux-Arts, rue Chanzy.

A la suite de la séparation de l’Eglise et de l’Etat, le séminaire s’installa dans ces locaux, devenus aussi en 1993, Maison Diocésaine, réaménagée avec talent par Mr Ledoux, architecte.

UN HÉRITAGE LITTÉRAIRE

Mr Ledoux a fait de la chapelle deux niveaux. Le rez-de-chaussée est réservé à la bibliothèque diocésaine, riche de 60.000 livres. Il faut noter qu’après la séparation de l’Eglise et de l’Etat, la collection la plus ancienne a été confiée à la bibliothèque Carnegie où elle est conservée dans de très bonnes conditions. Toutefois, on peut encore consulter à la bibliothèque diocésaine des ouvrages des XVIe, XVIIe et XVIIIe siècles, comme la Bible Polyglotte d’Antoine Vitre (1645), des manuscrits concernant le règlement des séminaires « Saint-Sulpice », la « Constitution Civile du Clergé », etc…  Le chercheur aura aussi à sa disposition une riche collection de dictionnaires, tel le dictionnaire historique de Louis Moreri (1737), et tout autre ouvrage de science religieuse, théologie, histoire de l’Eglise, spiritualité et « Fonds Régional ». Le chœur de la chapelle est devenu de nos jours une très agréable salle de lecture.

UN HERITAGE ARTISTIQUE

Le niveau supérieur de la chapelle est devenu la salle « Sorbon » pouvant accueillir 300 personnes. Elle conserve les vitraux créés par Jacques Simon pendant les années 1930. Tandis qu’il restaurait la grande rose de la cathédrale, celle du chevet nord, qu’il recréait celle du chevet sud, le maître verrier rémois prend le temps de composer cette série originale de 14 vitraux qui évoquent les saints fondateurs de l’Eglise de Reims et des Ardennes. Chaque personnage représenté au centre est mis en valeur par un dessin novateur et par des couleurs lumineuses. Le registre inférieur relate un épisode marquant de leur vie. Le registre supérieur est un rappel mystique ou biblique. Cette série, complétée par cinq vitraux, deux consacrés à la Vierge Marie et trois au sacerdoce, est une œuvre importante dans le renouveau de l’art du vitrail.

Une vocation d’accueil : événementiel, restauration et hébergement

Les anciennes «cellules» du séminaire ont été entièrement réaménagées en 35 chambres. Elles permettent de recevoir tout aussi bien le Pèlerin en route vers Vézelay, Rome et Saint Jacques de Compostelle que les groupes qui participent aux activités de la maison.

La Maison offre la possibilité d’organiser tous types d’événements : réunion (salles de 10 à 300 personnes), conférences, colloques, forums, séminaires et retraites, spectacle, concert…

Et enfin la maison propose différentes possibilités de restauration : service à table, pique-nique, traiteurs…

Services proposés

Polyvalente, la maison propose de nombreux services à la communauté chrétienne de Reims et de sa région. Elle s’ouvre également à tous publics : hébergement (pèlerins de Rome, Saint-Jacques de Compostelle, Vezelay…), restauration, mise à disposition de bureaux, salles de réunion (de 10 à 300 personnes) et espaces de réception (cloître pour mariage…).

La Maison Diocésaine Saint-Sixte offre également de multiples propositions spirituelles et culturelles ouvertes à tous, voir l’agenda du diocèse et l’agenda événement de Saint-Sixte :

  • Elle accueille des temps de prières en groupes (voir les propositions du diocèse « prier en groupe »)  : l’Emmanuel, prière des mères, prière des pères, Rosaire…
  • Elle accueille une retraite spirituelle autour du Carême proposée par Communauté Vie Chrétienne (CVX) : retraite dans la vie
  • Elle offre la possibilité de rencontres avec salles, restauration et hébergement, avec matériels et assistance technique : séminaire, formation, colloque, rencontres…
  • Elle offre des possibilités de réception : vin d’honneur, cocktail, fêtes religieuses, pot d’obsèques…
  • Elle propose une salle de cinéma qui diffuse les films tous publics ou plus ciblés : Habemus Ciné, Saje, Jupiter, Vodeus.TV, Net for God. Connaissance du Monde…
  • Elle reçoit régulièrement des expositions : peintures, aquarelles, sculpture, photos, Ecologie et environnement, les crèches chaque année
  • Elle a initié une démarche éco responsable via le Label Eglise Verte
  • Pour suivre toute l’actualité de la maison : facebook
  • Pour regarder les conférences enregistrées à la maison Saint-Sixte : youtube

Voir le planning des réservations pour les hébergements, les salles et la restauration.

Événements

Je m'intéresse à la vie du diocèse

Notre site utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité et mesurer l'audience. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies dans les conditions prévues par nos mentions légales.