Discerner une vocation - L'Eglise Catholique à Reims et dans les Ardennes
Accueil | S’engager et annoncer

Discerner une vocation

Discerner une vocation

C’est une très belle question que beaucoup se posent. Au risque de surprendre, la vocation n’est pas quelque chose que Dieu nous aurait donné le jour de notre baptême ; il n’a pas envoyé un ange pour nous donner un destin que l’on devrait rechercher avec angoisse sous peine de rater sa vie.

La vocation se construit petit à petit, à travers plusieurs étapes, entre la personne, Dieu et l’Église. Il y a là trois libertés qui se rencontrent mais la réponse ultime appartient toujours à la personne. Et en définitive, Dieu s’engage dans notre choix le jour de notre engagement comme prêtre, religieuse ou religieux ou encore de notre mariage. Si nous regardons les grands textes de la Bible qui parlent de vocation (Isaïe 6, 18) ou encore pour la Vierge Marie (Lc 1, 26-38), chacun pourra retrouver les différentes étapes que beaucoup ont traversées pour entrer dans la prêtrise ou la vie religieuse.

Un désir

Tout vocation rejoint un désir profond. Le désir est un puissant moteur pour conduire sa vie. Pourtant, il n’est pas «naturel», il vient toujours de quelque part. Le jour où l’on en prend conscience, c’est toujours une surprise. Il peut venir de plusieurs sources. Ainsi Dieu peut agir directement dans le cœur des personnes. Mais il peut aussi s’appuyer sur des hommes, des femmes, voire des enfants, parfois des incroyants qui nous interpellent fraternellement «tu n’as jamais pensé à devenir prêtre ?». Nous pouvons aussi être touché par la soif du peuple de Dieu, une détresse spirituelle et tant d’autres choses encore.

Certains ont pu adhérer d’emblée à cette proposition. D’autres ont pris le temps de la réflexion. D’autres encore ont lutté farouchement contre toute idée de consacrer leur vie au Seigneur jusqu’à reconnaître finalement qu’il y avait là pour eux un véritable chemin de vie et de bonheur.

Une liberté respectée

Ces appels ressentis ou entendus, ces clins d’œil du Saint Esprit, ne sont authentiques que s’ils respectent notre liberté profonde. Entendre un appel, c’est recevoir une option de plus pour son avenir. Mais cette possibilité est à entendre comme un «tu peux» et non pas comme un «tu dois». Un véritable appel ouvre des portes mais ne manipule pas.

Cependant, il y a plus encore que le respect de notre liberté. Il y a la découverte que dans tout véritable appel qui nous correspond se joue quelque chose de libérant, d’épanouissant et d’exaltant. Cette libération intérieure peut s’éprouver progressivement mais elle est un des signes les plus tangibles d’une vocation possible.

Ordinations au diaconat permanent de Thierry Aubenton, Joël Laguerre et Patrice Pitois en juin 2019 dans la Cathédrale de Reims.

Des objections

N’oublions jamais que de tout temps, les prêtres et les consacré(e)s ont toujours été appelés parmi les hommes et les femmes de leur temps. Tous avaient des limites. Tous ont mûri.

Comme Isaïe et tant d’autres après lui, certains peuvent estimer qu’ils ont un passé qui les «disqualifie» pour servir l’Église «je suis un homme aux lèvres impures, j’habite au milieu d’un peuple aux lèvres impures» (Is 6, 5). Ce serait oublier tous les saint Paul, les saint Augustin ou encore les bienheureux Charles de Foucauld. On ne change pas le passé mais on peut le relire et laisser Dieu y apporter le pardon et les guérisons nécessaires.

Enfin, ce qui fait «la force» des prêtres et des consacrés, ce n’est pas tant la perfection d’une vie passée, le fait d’avoir des diplômes ou d’autres talents mais d’abord et avant tout d’être envoyé, avec d’autres, pour annoncer et vivre l’Évangile par le Christ et son Église. Il faut méditer l’envoi des 72 disciples (Lc 10) ou encore la belle parole du Christ à propos de ses apôtres «Ce n’est pas vous qui m’avez choisi, c’est moi qui vous ai choisis et établis, afin que vous alliez, que vous portiez du fruit, et que votre fruit demeure». (Jn 15, 16).

Personne n’est suffisamment digne pour un tel service. Il suffit que l’on ait les aptitudes requises et que l’on veuille ce que veut l’Église lorsqu’elle appelle quelqu’un au service de l’Évangile.

Lorsque Dieu passe dans une vie, lorsqu’il appelle à le servir d’une manière toute particulière, les premiers fruits sont l’humilité et le goût du service.

Comment faire pour discerner une vocation ?

Un appel est source de bonheur : quelqu’un pense à moi ! Mais comment vérifier que c’est bien Dieu qui m’appelle, et à quoi ?

C’est la question du discernement. Un appel est souvent confus et il faut prendre du temps pour y voir clair.

Mais seul, il n’est pas facile d’y voir clair, de faire le tri dans tout ce que je ressens, cet appel à suivre le Christ et à me donner et tous ces désirs en moi qui peuvent paraître opposés.

Ne pas être seul.

a – L’accompagnement spirituel.

Pour voir clair, j’ai besoin de quelqu’un qui m’aide, quelqu’un en qui j’ai confiance, qui m’aidera à poser les bonnes questions pour me permettre d’avancer, de laisser mûrir cet appel … afin d’y répondre librement, quelle que soit la réponse.

Pour aller plus loin : comment rencontrer un prêtre ?

b – Retrouver d’autres personnes.

Même si, en regardant ton entourage, tu as le sentiment d’être le seul à porter cette question, ce n’est pas tout à fait vrai. Dans ton diocèse, d’autres jeunes sont aussi sur ce chemin. Le Service des vocations fait des propositions de rencontre. Rassure-toi, elles ne sont pas nombreuses. Mais c’est toujours une joie, pour ces jeunes, de se retrouver, de partager leurs questions, ce qui les fait vivre, avancer ; une joie aussi de réaliser qu’ils ne sont pas seuls.

c – Une retraite.

Lorsque l’on sent mûrir en soi une réponse, il peut être bon de faire une retraite, prendre un vrai temps de recul dans le silence ; le silence permet une rencontre, un cœur à cœur, une disponibilité.


Partager

Je m'intéresse à la vie du diocèse

Notre site utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité et mesurer l'audience. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies dans les conditions prévues par nos mentions légales.