Au-revoir à Mgr Bruno Feillet - L'Eglise Catholique à Reims et dans les Ardennes

Actualités

Publié le 7 septembre 2021

Au-revoir à Mgr Bruno Feillet

Voici le texte du mot d’au-revoir de Mgr Eric de Moulins-Beaufort à Mgr Bruno Feillet lors de sa messe de départ, le dimanche 5 septembre 2021 en la Cathédrale Notre-Dame de Reims.


Au revoir à Mgr Bruno Feillet, évêque nommé de Séez

Au revoir, cher Bruno, au nom de tout le diocèse et en mon nom propre. Au revoir et surtout merci.

Je suis témoin que tu as su apprendre à connaître et à aimer cette région, ses habitants, notre diocèse dans tous ses composants. Venant de Valenciennes et y ayant grandi, tu avais aimé les Chti, dont tu sais raconter les histoires avec leur langue propre. Tu as fait ainsi aussi avec les Ardennais et les Marnais, je l’ai constaté dès ma nomination. Tu m’as présenté le diocèse avec science et affection, et ce fut pour moi une initiation précieuse.

Frères et sœurs, je ne vais pas détailler ici tout ce que Mgr Feillet a apporté à notre diocèse, les différents sujets qu’il a suivis au nom de Mgr Jordan ou au mien. Je voudrais en ce jour vous partager ceci : avec le P. Bettler et quelques autres, il m’a permis de croire qu’il était possible d’engager notre diocèse dans un projet pastoral pour les vingt ans à venir, sans attendre de subir encore et encore la diminution du nombre des prêtres par la mort des plus anciens. Mgr Feillet avait senti les ressources spirituelles de notre diocèse, vos ressources spirituelles, plus profondes que toutes les fragilités si facilement perceptibles. Son assurance, sa confiance, m’ont donné la force nécessaire.

A titre plus personnel, je voudrais le remercier pour deux faits encore.

Lorsque j’ai été élu Président de la Conférence des évêques, il m’a aussitôt dit qu’il était clair pour lui qu’il devait rester au service de notre diocèse et il a choisi de venir habiter à Reims, afin que nous puissions plus facilement mener une vie fraternelle. Il souhaitait ainsi que nous nous rapprochions de ce que nous demandions aux prêtres.

Frères et sœurs, nous perdons un évêque et donc un prêtre, ce n’est pas rien. Nous gardons un frère et un ami, et c’est beaucoup. Nous pouvons être heureux pour Mgr Feillet de la mission que le Pape lui confie au nom du Christ, nous nous réjouissons pour le diocèse de Séez dont les joies et les épreuves seront désormais un peu plus les nôtres. Nous savons que Mgr Feillet continuera à nous porter tous dans sa prière devant Dieu et qu’il sera un témoin des richesses de la vie de grâce dans notre région de Reims et des Ardennes.

Ce matin, je ne vais rien lui remettre en votre nom. Il part vers une région fière de ses fromages, de son cidre, de son poirée. L’Orne est aussi le département d’origine d’une des marques d’eau de source la plus connue en France aujourd’hui, présente d’ailleurs ici aussi, à Jandun par exemple. Le 19 septembre, nous apporterons à Mgr Feillet de quoi goûter encore quelque temps, plus ou moins longtemps, cela dépendra de sa consommation, l’effervescence de notre région. Je ne peux lui remettre des bouteilles ici, ne pouvant risquer de privilégier des maisons ou des vignerons plus que les autres.

Mgr Feillet s’intéresse à tout. Il observe avec plaisir les animaux grands et petits. Je l’ai donc abonné à une des gloires des Ardennes, à la revue la plus lue dans les terriers. Si certains parmi vous ne connaissaient pas la Hulotte, je vous recommande de vous y abonner sans tarder.


Partager

Notre site utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité et mesurer l'audience. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies dans les conditions prévues par nos mentions légales.