Semaine de prière pour l'unité des chrétiens du 18 au 25 janvier - L'Eglise Catholique à Reims et dans les Ardennes

Actualités

Publié le 18 janvier 2021

Semaine de prière pour l’unité des chrétiens du 18 au 25 janvier

Tous les ans, le principal temps fort œcuménique de l’année est la « semaine de prière pour l’unité chrétienne » qui, depuis 1908, rassemble des chrétiens de toutes confessions mi-janvier pendant une semaine.

Cette année, du 18 au 25 janvier, le thème choisi est

Demeurez dans mon amour et vous porterez du fruit en abondance

Jean 15, 1-17

Ce thème exprime la vocation de prière, de réconciliation et d’unité dans l’Église et la famille humaine. Il indique également la mission de tout chrétien.

A l’occasion de cette semaine de prière pour l’unité chrétienne, le pasteur rémois Pascal Geoffroy nous livre son regard sur cet enjeu.

De l’orgueil à l’unité

Toute division humaine a son origine dans une attitude d’orgueil. S’il y a un orgueil intellectuel, économique, politique, social, il y a aussi un orgueil spirituel. Cet orgueil spirituel conduit au jugement, à l’humiliation et au rejet de ceux qui ne se rallient pas à notre compréhension ou à notre pratique de la foi.

Si l’on regarde les Écritures, nous découvrons que ce même problème a existé dans la toute première génération de l’église. Entre les chrétiens d’origine grecque et les chrétiens d’origine juive.  Le livre des Actes et les Épîtres abordent largement ces difficultés. L’apôtre Paul dans les chapitres 9, 10 et 11 de l’épître aux Romains, rappelle que l’église n’est pas un nouvel Israël qui viendrait se substituer à l’ancien mais qu’Israël garde mystérieusement toute sa raison d’être dans l’économie du salut universel. Paul reconnaît cela dans la souffrance. Il dit même que l’église doit se penser comme le « reste d’Israël » (Ro 11,5). Quel changement de perspective de se penser non plus comme la voie principale, mais comme « un reste », vitalement liés à ceux avec lesquels on a des désaccords, spirituellement reliés à ceux qui sont différents et « excitant leur jalousie » dans l’amour ! Notre époque voit l’orgueil humain se déchaîner sans frein et avec violence dans le monde.

Dans ce contexte, il est de la plus urgente fidélité au Christ, de retrouver le sens de l’humilité et de l’unité. Les protestants sont un reste d’un ensemble plus vaste. L’église romaine est aussi un reste d’une réalité qui la dépasse. La chrétienté dans son ensemble est un reste d’Israël et Israël est aussi un reste de la miséricorde de Dieu. L’unité est un mystère et une souffrance pour notre orgueil. Mais il est salutaire de la recevoir ainsi.

Pasteur Pascal Geoffroy

Et dans le diocèse ?

Du lundi 18 au samedi 23 janvier, écoutez une prière œcuménique par jour sur les ondes de RCF Reims-Ardennes de 19h12 à 19h30.

Dimanche 24 janvier, rendez-vous dans les lieux eucharistiques des Espaces missionnaire pour un temps de prière.

Téléchargez gratuitement les textes des prières et de célébrations


Partager

Notre site utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité et mesurer l'audience. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies dans les conditions prévues par nos mentions légales.