"Je suis allée chercher de quoi nourrir mon espérance" - Témoignage du Congrès Mission - L'Eglise Catholique à Reims et dans les Ardennes

Actualités

Publié le 2 octobre 2020

« Je suis allée chercher de quoi nourrir mon espérance » – Témoignage du Congrès Mission

Marie-Ange Turquais
de l’Espace Missionnaire Sedan-Yvois

Marie-Ange Turquais est engagée dans l’espace missionnaire Sedan-Yvois, spécialement auprès des jeunes. Elle a participé au Congrès Mission à Paris du 25 au 27 septembre dernier.

Pourquoi as-tu souhaité aller au Congrès Mission ? 

Pour me faire patienter ! (Rires) La réforme diocésaine nous a fait rêver d’un nouvel élan missionnaire… Mais, avec la COVID et le temps de la mise en place des nouvelles structures, il me semble prendre un peu de retard. Alors, je suis allée chercher de quoi nourrir mon espérance ! Et également, je voulais voir comment la mission se vit ailleurs. Surtout dans le monde rural et auprès des jeunes : ce sont les deux thèmes qui ont guidé mes choix de tables rondes et d’ateliers puisqu’ils touchent à ma vie et à mes engagements.

Comment ce sont passés ces jours au Congrès Mission ? 

Ça a mal commencé ! Une ambiance COVID, un froid de canard, mon bus stoppé dans le 11ème à cause de l’attentat, le reste du trajet en métro et à pied… Je finis tout de même par arriver à Notre-Dame-des-Champs, sans avoir dîné. La veillée débute par des chants de louange. Je me laisse entraîner. Ici, je ne connais personne ! Ça me fait un bien fou ! La soirée se poursuit par un temps de lectio divina, de partages, des témoignages de feu. C’est parti pour deux jours de prières et d’échanges stimulants !

Il y a beaucoup de belles choses concrètes qui se vivent un peu partout en France. Nous entendons des exemples de riches collaborations prêtres-laïcs. Nous sentons un vrai souci de sortir pour rejoindre nos contemporains. C’est très encourageant.

Ce congrès m’a plu aussi grâce à l’équilibre entre les moments de prière très beaux, la formation et les temps de partages. J’en ai profité pour faire le plein de livres pour préparer mes rencontres d’aumônerie dans les librairies de Saint-Sulpice et j’ai beaucoup marché à pied !

Avec quoi repars-tu ?

  • Avec la conviction qu’il ne faut pas vouloir reproduire des expériences, même réussies, mais s’adapter d’abord à notre réalité qui est différente d’autres terrains ou diocèses. Se promener sur leurs chemins mais défricher ensuite le nôtre.

  • Avec le désir d’alléger les structures qui, souvent, paralysent notre élan, d’oser vraiment la rencontre et la fraternité, d’améliorer la collaboration prêtres-laïcs (et d’emporter, dans mes bagages, « mes curés » au Congrès 2021 qui aura lieu dans plusieurs villes de France) !

  • Avec la certitude que tout commence et que tout finit dans la prière, que nous y puisons toute la fécondité de nos œuvres. Et qu’il faut se retrousser les manches !

Merci à Marie-Ange de son témoignage !
RDV l’année prochaine pour vivre le Congrès Mission en région !


Partager

Notre site utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité et mesurer l'audience. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies dans les conditions prévues par nos mentions légales.