Alexandre Lapie et Guillaume Pennaforte : deux nouveaux diacres permanents - L'Eglise Catholique à Reims et dans les Ardennes

Actualités

Alexandre Lapie et Guillaume Pennaforte : deux nouveaux diacres permanents

Alexandre Lapie et Guillaume Pennaforte ont été appelés au diaconat permanent et seront ordonnés le 27 Juin prochain à 15h30 en la cathédrale de Reims.

Alexandre Lapie est chef d’une entreprise informatique à Cormontreuil. Guillaume Pennaforte est directeur de l’association ROSACE.
Alexandre est marié à Claire. Ils ont 4 enfants âgés de 18 à 27 ans.
Guillaume est marié à Betty, ils ont également 4 enfants âgés de 7 à 13 ans.

Tous deux ont acceptés de témoigner de leur appel en répondant à 3 questions :

Comment avez-vous répondu à l’appel au diaconat ?

AL : Le père Bardet était le prêtre de notre paroisse et aussi vicaire général. Il a téléphoné pour venir manger chez nous. Lors du repas, il a formulé la demande de l’appel au diaconat : « Le diocèse a pensé à toi » … Je ne m’y attendais absolument pas ! C’était une énorme surprise, je n’avais jamais envisagé la situation. J’avais toujours dit au Seigneur que s’Il avait un projet me concernant, il fallait que Sa demande soit explicite car je ne sais pas lire entre les lignes. Le Seigneur m’a pris au dépourvu : la demande ne pouvait pas être plus claire ! On me demandait de prendre un an de discernement. Un an pendant lequel une équipe nous accompagne et nous éclaire sur la réponse à donner à cet appel.

GP : De la même façon qu’Alexandre, le vicaire général qui est venu à la maison nous rencontrer, ma femme et moi. C’était un soir, les enfants étaient dans leur chambre. Il nous a très simplement proposé cet appel au diaconat en parlant aussi de l’année de discernement qui précède la décision. Il se trouve que 6 mois avant, j’avais demandé très clairement au Seigneur de m’aiguiller sur sa volonté. J’avais envie que ma vie soit engagée et le chemin que me proposait le vicaire était la réponse à ma prière.

Comment votre entourage a-t-il réagi ?

AL : Mon épouse et nos enfants m’ont accompagné et soutenu pendant tout le discernement et la formation. Très rapidement, ma famille et ma belle-famille ont été informées de notre projet. Mon beau-père étant déjà diacre, les missions et la formation n’ont pas suscité beaucoup de questions mais la nouvelle a été accueillie avec joie. Après l’appel, j’ai informé mon entourage et les membres de mon entreprise, les questions ont été plus pragmatiques : Certains se demandaient ce qui allait changer pour eux. Une fois rassurés sur le fait que c’était à moi d’équilibrer mon emploi du temps, cela a ouvert des discussions intéressantes sur le rôle du diacre.

GP : Il faut savoir que l’année de discernement est tenue secrète de notre entourage. A l’issue de cette année, se pose alors la question de commencer réellement la formation diaconale. La décision de continuer ce chemin est prise avec ma femme et mes enfants, je tiens à la remercier de leur engagement complet à mes côtés. Lorsque nous avons commencé à en parler à nos familles proches, c’était en tout début de la formation : un mélange de surprise et de questions, d’inquiétudes aussi car cette mission dans l’Eglise est mal connue, nos enfants sont encore jeunes et nous travaillons tous deux. Les quatre années de formation qui suivent, doivent encore être tenues secrètes pour le reste de votre entourage ! … Il faut donc attendre un long moment avant de partager votre décision auprès de vos amis ! J’ai l’intuition que mon chemin est souvent vécu comme une continuité, un choix qui correspond à ce que mon entourage perçoit de moi.

Comment voyez-vous votre future mission dans l’Eglise ?

AL : Un diacre se met au service de l’Eglise et des autres. Je vois le rôle du Diacre dans l’action et le concret au quotidien. Être diacre, c’est aussi accepter de devenir témoin par ce que l’on est, ce que l’on dit et aussi par l’écoute et l’attention à l’autre.

GP : Mon engament m’appelle à être témoin du Christ et à être au service du Christ et de l’Eglise. En tant que diacre, je suis appelé à trois services : l’annonce de la parole, le service de l’autel et le service de mes frères. Je recevrai également une mission de mon évêque lors de l’ordination diaconale.


Partager

Notre site utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité et mesurer l'audience. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies dans les conditions prévues par nos mentions légales.