Le mariage dans "Amoris Laetitia" vu par Mgr Bruno Feillet - L'Eglise Catholique à Reims et dans les Ardennes

Actualités

Le mariage dans « Amoris Laetitia » vu par Mgr Bruno Feillet

Mgr Bruno Feillet est évêque auxiliaire du diocèse de Reims. Depuis 2018, il est président du Conseil Famille & Société de la Conférence des Evêques de France. Il revient sur différents passages d’Amoris Laetitia dans le cadre de notre lettre d’infos sur ce sujet.

L’exhortation apostolique Amoris Laetitia a été publiée en 2016. A l’époque, comment avez-vous reçu le texte ?

J’avais une grande attente. Deux synodes ont permis la préparation de cette longue exhortation de 325 paragraphes. Il m’a fallu prendre le temps de bien la lire. Au-delà des différents points soulevés, il est important de retracer l’unité dans l’œuvre. L’unité c’est « la joie de l’Amour » justement ! Sans naïveté, le pape François évoque les crises que les couples traversent. Mais « chaque crise cache une bonne nouvelle qu’il faut savoir écouter en affinant l’ouïe du cœur » (n°232) écrit le pape.

Une partie est consacrée pour « Guider les fiancés sur le chemin de la préparation au mariage ». Le pape parle d’initiation au mariage. Qu’est-ce que cela veut dire ?

Le terme « initiation » montre bien que la célébration du Jour J n’est pas l’aboutissement de la vie conjugale. L’initiation « apporte les éléments nécessaires pour pouvoir recevoir [le sacrement] dans les meilleures dispositions et commencer avec une certaine détermination la vie familiale » (n°207)

Pourtant, l’Eglise propose peu de choses pour les premières années de vie matrimoniales qui sont loin d’être les plus faciles…

Sur cette problématique, l’Eglise n’a pas encore trouvé la martingale. L’arrivée des premiers enfants combinée à des vies professionnelles très denses, rend souvent difficile la rencontre avec les jeunes mariés. Le bénéfice que représente pour eux la relecture de leur vie de couple ne leur saute pas aux yeux. Pendant la période de fiançailles, nous devons davantage insister sur la présentation des différents points d’appui possibles. On a tout inventé, ou presque. Ce qui nous manque bien souvent, ce sont les animateurs. Le pape François invite d’ailleurs à appeler de plus en plus de couples au service : « il peut être utile d’assigner aux couples plus expérimentés la tâche d’accompagner les couples de leur voisinage plus jeunes, pour les visiter, les accompagner au début et leur proposer un parcours de croissance » (n°230).

Le pape parle du mariage comme d’une institution sociale. Ne faudrait-il plus se marier par amour ?

Se marier par amour est une idée assez moderne. Les sentiments ont toujours existé, mais ils restaient au second plan. Aujourd’hui, notre société les pose comment étant une réalité exclusive. Souvent, pour des fiancés, l’amour est ce qui qualifie en premier lieu leur volonté de se marier. Or, le pape nous dit qu’il ne peut en être la seule. Le mariage va beaucoup plus loin que des sentiments. En choisissant d’unir leurs vies, les conjoints font une part de deuil. La maturité dans le couple arrive quand le couple s’assume. Le couple idéal est celui qui a fait le deuil de ne pas l’être.

Le pape François écrit que le mariage est « risqué et audacieux ». Les courbes grimpantes des divorces l’illustrent. Comment croire encore au mariage ?

Je constate que beaucoup de couples n’arrivent pas à trouver de nouveautés, ou les clés d’un dialogue vrai. Certains risques dépendent des couples. Ils sont liés au « sac à dos » que chacun emmène, avec son éducation, ses doutes et ses peurs. Certains risques sont « extérieurs ». La pandémie que nous vivons en est un. Le pape recommande aux couples, en période de crise, de ne pas inventer quelque chose de différent, ni d’être créatifs. Mais de faire ce qui est assuré ; parfois, il suffit de se renouveler simplement sans inventer l’extraordinaire. C’est un équilibre à reprendre en permanence. Pour autant, le risque pris est exaltant ! Beaucoup de couples en témoignent : le mariage est très libérant.


Partager

Notre site utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité et mesurer l'audience. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies dans les conditions prévues par nos mentions légales.