e-pèlerinage Lourdes 2020 – journée du 19 août - L'Eglise Catholique à Reims et dans les Ardennes

Actualités

Publié le 18 août 2020

e-pèlerinage Lourdes 2020 – journée du 19 août

Marie « témoin de notre espérance »

Les rendez-vous de la journée :

  • Prière du matin
  • 9h30 – Messe à l’accueil Notre-Dame + textes du jour
  • 11h – Chemin de l’eau et de la lumière
  • 14h – Bartrès : chapelet médité (16h)
  • Méditation du jour par le P. Remi Dubois-Matra

Liens vers les médias retransmettant la messe (10h) et le chapelet (15h30) à la Grotte :

– KTO TV
Sur le site de KTO : https://www.ktotv.com/page/kto-en-direct
Sur YouTube : recherchez « KTO direct »
A la télé : Bouygues : Canal 218 – Free : Canal 245 – Numéricable : Canal 179 – Orange : Canal 220 – SFR : Canal 179

– LOURDES TV
Sur le site de Lourdes : www.lourdes-france.org/tv-lourdes
En direct sur Facebook : https://www.facebook.com/ndlourdes/

+ RCF REIMS-ARDENNES – infos locales et diocésaines à 7h et à 8h
Sur le site du diocèse
Sur le site de RCF : https://rcf.fr/programmes/programme/RCF51REIMS
A la radio, fréquences : Ardennes 94.6 (Charleville-Mézières), 98.2 (Vouziers), 98.3 (Rethel), 103,2 (Sedan) – Marne 87.9 (Reims)


La journée en photos

e-pèlerinage Lourdes 2020 - journée du 19 août

Prière du matin (Sainte du jour : Bienheureux Guerric d’Igny)

Pour Dieu, rien n’est jamais perdu. Le péché n’a pas le dernier mot de l’histoire. Nous sommes enracinés dans un Amour qui nous porte, et que le péché n’a pas réussi à effacer du plus profond de nos cœurs.

Marie nous invite, Bernadette et nous tous, par des gestes simples à revenir à cette source qui ne demande qu’a jaillir du plus profond de nous-mêmes. En premier : l’eau du baptême, eau qui lave, eau qui étanche la soif du pèlerin et du missionnaire que nous sommes tous. En second : la Lumière du Christ. Marie nous invite à être cette lumière autour de nous, soyons de vrais porteurs d’Espérance pour ce monde d’aujourd’hui.


Messe à l’accueil Notre-Dame (9h30)

Évangile (Mt 20, 1-16)
En ce temps-là, Jésus disait à ses disciples cette parabole : « Le royaume des Cieux est comparable au maître d’un domaine qui sortit dès le matin afin d’embaucher des ouvriers pour sa vigne. Il se mit d’accord avec eux sur le salaire de la journée : un denier, c’est-à-dire une pièce d’argent, et il les envoya à sa vigne. Sorti vers neuf heures, il en vit d’autres qui étaient là, sur la place sans rien faire. Et à ceux-là, il dit : “Allez à ma vigne, vous aussi, et je vous donnerai ce qui est juste.” Ils y allèrent. Il sortit de nouveau vers midi, puis vers trois heures, et fit de même. Vers cinq heures, il sortit encore, en trouva d’autres qui étaient là et leur dit : “Pourquoi êtes-vous restés là, toute la journée, sans rien faire ?” Ils lui répondirent : “Parce que personne ne nous a embauchés.” Il leur dit : “Allez à ma vigne, vous aussi.” Le soir venu, le maître de la vigne dit à son intendant : “Appelle les ouvriers et distribue le salaire, en commençant par les derniers pour finir par les premiers.” Ceux qui avaient commencé à cinq heures s’avancèrent et reçurent chacun une pièce d’un denier. Quand vint le tour des premiers, ils pensaient recevoir davantage, mais ils reçurent, eux aussi, chacun une pièce d’un denier. En la recevant, ils récriminaient contre le maître du domaine : “Ceux-là, les derniers venus, n’ont fait qu’une heure, et tu les traites à l’égal de nous, qui avons enduré le poids du jour et de la chaleur !” Mais le maître répondit à l’un d’entre eux : “Mon ami, je ne suis pas injuste envers toi. N’as-tu pas été d’accord avec moi pour un denier ? Prends ce qui te revient, et va-t’en. Je veux donner au dernier venu autant qu’à toi : n’ai-je pas le droit de faire ce que je veux de mes biens ? Ou alors ton regard est-il mauvais parce que moi, je suis bon ?” C’est ainsi que les derniers seront premiers, et les premiers seront derniers. »


Chemin de l’eau et de la lumière (11h)

1. L’eau

« Allez boire à la source et vous y laver”, voilà ce que la Vierge Marie a demandé à Bernadette Soubirous, le 25 février 1858.  Cette eau de Lourdes est le signe d’une autre eau : celle du baptême.
Prenons un peu d’eau dans nos mains et aspergeant notre visage redisons cette prière :
« Qui boira de l’eau que je lui donnerai n’aura plus jamais soif ; et l’eau que je lui donnerai deviendra en lui source d’eau jaillissant en vie éternelle. »
Seigneur qu’entre tes mains je devienne un instrument de ton amour.

2. La lumière

À Lourdes, des millions de bougies brûlent sans discontinuer depuis le 18 février 1858. Ce jour-là, Bernadette arrive à la Grotte avec un cierge qu’elle tient allumé entre ses mains jusqu’à la fin de l’apparition de la Vierge Marie. Avant de partir, la Vierge lui demande de le laisser se consumer à la Grotte. Le même jour, quelques personnes déposent à l’endroit indiqué d’autres bougies allumées. On n’a jamais cessé de les renouveler.
En demandant de faire allumer un cierge ou un lumignon à Lourdes, vous participez à ce grand et bel élan de foi. Chaque flamme est le signe d’une présence, votre présence. Chaque flamme fait rayonner l’Espérance !

Prière (Allumons chez nous une bougie, contemplons cette flamme qui porte notre prière vers le ciel) :

Seigneur,
Que cette Lumière soit, pour moi, le Signe de ta présence.
Qu’elle éclaire ma vie et soit le signe de ma Foi. 
Qu’elle réchauffe mon cœur dans mes peines et mes difficultés.
Cette flamme , ce sont mes intentions et celles de ceux que j’aime que je te confie.
Aide-moi à être lumière pour ceux qui m’entourent. Merci Seigneur.
Notre-Dame de Lourdes, priez pour nous !
Sainte Bernadette, priez pour nous !


Chapelet médité à l’église de Bartrès (16h)

Introduction : Pèlerins du diocèse de Reims nous sommes une grande famille, une famille à la ressemblance de la famille Soubirous, avec nos pauvretés, mais surtout cette richesse qui inonde notre cœur, la proximité de notre vraie Maman, Marie. Remettons-nous entre les bras de Marie et entrons dans la méditation de ce grand Mystère :

Je suis l’Immaculée Conception

1. Mystère : L’Annonciation

Marie dit alors « voici la servante du Seigneur, qu’il me soit fait selon sa parole ».
Méditation : Marie, signe précurseur, aurore du salut, par ta conception immaculée, rends-moi saint et humble, purifie mon cœur, et enseigne-moi comment aimer Jésus comme toi tu L’aimes.
Notre-Dame de Lourdes, toi notre refuge, nous te prions.

2. Mystère : la Visitation

Marie entra chez Zacharie et salua Elisabeth… Elle fut remplie de l’Esprit-Saint.
Méditation : Seigneur Jésus, tu nous as donné Marie comme Mère. Ici, à Lourdes, elle s’est montrée à Bernadette, attristée de nos péchés mais rayonnante de ta lumière. Par elle, nous te confions nos joies, nos peines, nos espérances, celle des malades, des soignants et des chercheurs, celle de tous les hommes. Nous déposons à tes pieds, nos peurs, nos craintes et nos doutes.
Notre-Dame de Lourdes, notre sœur et notre mère, notre confidente et notre soutien dans l’épreuve, nous te prions.

3. Mystère : Les Noces de Cana

La mère de Jésus dit : « Ils n’ont plus de vin. » Jésus lui répond : « Que me veux-tu, femme ? Mon heure n’est pas encore arrivée. » Sa mère dit aux servants : « Tout ce qu’il vous dira : faites-le. »
Méditation : Marie, comblée de l’Esprit Saint, Esprit d’amour et d’unité ; ici, à Lourdes, par Bernadette, tu as demandé de bâtir une chapelle et de venir en procession. Inspire l’Église que le Christ a construite sur la foi de Pierre : rassemble-la dans l’unité et donne à tous ses membres nourris du pain de vie de savoir affronter pleins de foi les situations d’urgence à l’exemple de cette situation sanitaire internationale que nous connaissons.
Notre-Dame de Lourdes, toi qui es comblée de l’Esprit Saint, modèle des chrétiens et visage maternel de l’Église, nous te prions.

4. Mystère : Marie au pied de la Croix

Près de la croix de Jésus se tenaient sa mère et la sœur de sa mère, Marie, femme de Cléophas, et Marie Madeleine. Jésus, voyant sa mère, et près d’elle le disciple qu’il aimait, dit à sa mère : « Femme, voici ton fils. » Puis il dit au disciple : « Voici ta mère. » Et à partir de cette heure-là, le disciple la prit chez lui. (Jn 19,25-27)
Méditation : Marie ta Présence et ta Tendresse me donnent la force d’accueillir la demande de ton Fils : garder mon cœur disponible à l’accueil des personnes que je rencontre et que tu me confies.
Notre-Dame de Lourdes, secours des chrétiens, nous te remercions pour toutes les grâces reçues et te prions.

5. Mystère : L’Assomption de la Vierge Marie

Il s’est penché sur son humble servante ; désormais tous les âges me diront bienheureuse. Le Puissant fit pour moi des merveilles ; Saint est son nom ! (Lc 1, 48-49)
Méditation : Marie tu nous rends visite, tu es la joie de notre vie et la joie est espérance. Partageons cette espérance dans la joie ! Avec tous nos frères et sœurs humains, avec les peuples en mal de paix et de justice, avec les jeunes qui cherchent leur voie, avec les victimes des maladies, d’un handicap, d’un échec, avec ceux qui auraient un motif de désespérer et ceux qui pleurent un être cher. Et pour ceux qui ont été emportés par la maladie.et les épidémies :
Notre-Dame de Lourdes, nous te prions.

Conclusion : Marie, parce que tu es le sourire de Dieu, le reflet de la lumière du Christ, la demeure de l’Esprit Saint, parce que tu as choisi Bernadette dans sa misère, que tu es l’étoile du matin, la porte du ciel et la première créature ressuscitée, nous te prions et te confions nos vies à l’heure où tant d’hommes et de femmes craignent pour leur santé. Assiste les malades et les personnels soignants, accueille ceux qui sont morts et sois le réconfort des familles.

Notre-Dame de Lourdes, veillez sur nous !
Notre-Dame de Lourdes, protégez-nous !
Notre-Dame de Lourdes, priez pour nous !
Sainte Bernadette, priez pour nous !


Méditation du jour par le P. Remi Dubois-Matra :

La famille Soubirous était dans la misère au moment des apparitions et le cachot était le minable refuge pour cette famille en pleine déchéance et déconsidérée, victime de la crise économique engendrée par l’industrialisation. Bernadette, à la santé fragile, privée d’instruction, n’avait droit, à Lourdes, qu’au titre de « moins que rien » !

Mais c’est à elle, et parce que, dira-t-elle, elle était la plus pauvre que Marie est apparue et lui dira : « Je ne te promets pas de te rendre heureuse en ce monde, mais dans l’autre ! »

La promesse de Marie à Bernadette, comme à tout être humain en quête de respect, de considération, d’affection, de justice ou de bonheur est l’annonce, pas seulement de jours meilleurs, mais de la victoire de la vie et de l’amour sur tout ce qui abîme, blesse ou tue la dignité, la valeur sacrée de toute personne humaine.

Marie fait renaître l’Espérance dans le cœur de l’homme souffrant. Marie témoigne, par sa propre vie, de la victoire du Christ sur toutes les forces de mort.

Quand Marie révèle son nom au petit matin du 25 mars 1858 elle dit avec des mots qui allaient bien au-delà de ses possibilités de compréhension : « JE SUIS L’IMMACULEE CONCEPTION », mais des mots qui confirmaient ce que le Pape venait d’ériger en dogme, quelques années plus tôt.

« Immaculée Conception » : En Marie, dès son origine, s’est réalisé le Mystère Pascal et la victoire de Jésus sur le péché, sur le mal et sur la mort !

Les appels de Marie à la conversion, son invitation à « faire Pénitence » et à prier pour les pécheurs confirment la foi de Marie en son Fils Jésus qui saura venir à bout de tout le mal multiforme et omniprésent. Il a vaincu ce mal par son sacrifice d’amour et c’est en chaque personne humaine qu’il souhaite aujourd’hui réaliser sa victoire, un peu dès ici-bas mais en plénitude dans l’au-delà. Tous les miracles de Lourdes dans les cœurs et dans les corps en sont les signes offerts à notre crédulité.

Voilà le cœur de l’Espérance chrétienne dont Marie témoigne et elle nous invite à nous laisser habiter par elle. Les lieux où Marie se manifeste, comme les signes qu’elle donne disent quelque chose qui peut affermir l’Espérance : un rocher solide et inébranlable, une grotte lieu de gestation et de naissance, une fontaine intarissable source de vie et de guérison, … ailleurs, comme à Neuvizy, ce sera un chêne solide et résistant, etc. …

Ne nous étonnons pas d’entendre Bernadette parler de la Grotte de Massabielle en disant : « ce rocher que j’aime tant ! »

Oui, de ce rocher : le Christ Sauveur, jaillit l’eau de la santé et de la vie éternelle.

Le concile Vatican II nous l’a rappelé (Lumen Gentium – 68)


Partager

Notre site utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité et mesurer l'audience. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies dans les conditions prévues par nos mentions légales.